Consultation chez le Vétérinaire

UN BON ÉLEVAGE NÉCESSITE UNE BONNE PRÉPARATION

Publié dans le magazine "De Witte Spreeuwen" de la K.B.O.F. - février 2015, Consultation chez le Vétérinaire, Karel Vanderheyden

Un bon élevage nécessite une bonne préparation, c’est pourquoi nous allons sur consultation chez le Dr. Peter Coutteel, qui a plus de 25 ans d’expérience avec le guide et l’aide des amateurs et de leurs oiseaux. Nous avons pris quelques oiseaux et ils ont été « jugés » par le Dr. Coutteel.

“La préparation de l’élevage ne démarre pas 6 semaines avant le début de l’élevage » dit Peter « un oiseau doit être bien pris en charge tout au long de l’année. Cependant, les dernières 6 à 8 semaines sont vitales pour l’élevage”.

Contrôle externe

Dr. Coutteel: « Vous pouvez déjà voir beaucoup à l’extérieur du oiseau, et bien sûr j’écoute attentivement à ce que les amateurs me racontent sur leurs oiseaux et l’élevage de l’année précédente. » Dr. Coutteel continue: « lorsqu’un éleveur prends rendez-vous pour faire la préparation de l’élevage, je lui demande d’apporter environ 4 oiseaux, avec un maximum de 2 oiseaux par cage. Et il faut emmener des oiseaux représentatives, qui éventuellement, montrent ce qui se passe. N’oubliez pas de mettre un bon morceau de papier au fond de la cage pour l’évaluation et la recherche des excréments. Tout d’abord, Dr. Coutteel prend l’oiseau dans sa main et lui palpe. « En conséquence, vous savez déjà beaucoup. Vous sentez immédiatement si l’oiseau est trop gros ou trop maigre et s’il a des défauts extérieurs. » Puis il examine attentivement les yeux de l’oiseau. Ceux-ci doivent être clairs et bien sec, parce que les yeux humides peuvent indiquer de l’ornithose. Puis, il sort une aile et l’ouvre, il le tient contre la lumière et regarde si aucun acarien de plume est présent.  Puis il souffle sur les plumes dans le cou pour les séparer. Il apparaît une tache chauve où vous voyez clairement l’artère. « Si un oiseau a des acariens, on les verra ici sans faute». Le médecin fait la même chose avec le ventre pour voir si il y a de boucles intestinales visibles et si le foie n’est pas agrandi.  «Chez des oiseaux en bonne santé on peut percevoir un peu de grasse pendant la préparation de la reproduction, si non l’oiseau n’est pas en condition », raconte Dr. Coutteel.

Uitwendige controle van de vleugels
Contrôle des ailes
Uitwendige controle op vedermijt
Contrôle d'acarien

Plumes d'oiseaux

Et le vétérinaire va plus loin : « le cloaque ou tap révèle aussi beaucoup. Celui-ci doit être bien sec. Si le plumage autour du cloaque, est collant ou mouillé, c’est le signe pour un possible problème. Faites attention que vous ne coupez pas les petits plumes en haut du tap. Ceux-ci sont les plumes de sensations dont le mâle a besoin pour sentir où se trouve le cloaque pendant la copulation. Pour certains oiseaux de posture, vous pouvez couper les plumes sur le bas de l’abdomen.  Enfin, le médecin vérifie les pattes et les ongles. Les jambes ne peuvent pas avoir des cailles. Surtout chez les oiseaux plus âgés, vous trouverez souvent des échelles sur les jarrets et les orteils. Ceci peut être facilement résolu en massant les pattes doucement avec une pommade intramammaire. Aussi les ongles des orteils ne devraient pas être trop long, sinon le mâle injure la femelle ou il ne disposera pas assez d’appui pendant la copulation. Le message est de bien découper avant l’accouplement.

Controle van de nagels
Contrôle des ongles

Contrôle du jabot

Si l’oiseau est inspecté à l’extérieur, Peter prend un coton tige et l’insère dans la bouche jusq’au jabot de l’oiseau.  L’humidité qui est alors incluse est examiné au microscope. Il augmente le spécimen à 200 fois pour voir s’il y a des parasites présents tels que le trichomonas dans le jabot ou dans la gorge.

Kropcontrole
Sample du jabot

Contrôle des excréments

Enfin, le vétérinaire prend un spécimen des excréments. « Mettez d’abord un papier lisse en bas, donc je peux facilement prendre un spécimen.  Ne saupoudrer certainement pas de sable sur le fond, car ceci absorbe les excréments« dit Peter.  Les excréments sont toujours composés de 3 unités. La partie fixe et obscure sont les restes de la nourriture digérée. Il y a aussi toujours une partie blanche dans les excréments. Il s’agit d’urates (cristaux d’acide urique).

Un oiseau n’a pas de vessie et peut pas uriner. C’est pourquoi l’urine est vidée avec les excréments sous forme solide. Enfin, vous verrez aussi un fluide humide. En temps de stress, ceci est plus grand que normale, et chez des oiseaux malades on remarque plus d’humidité que chez des exemplaires saines car un oiseau malade mange moins de graines. Peter dispose un spécimen d’excrément dilué avec de l’eau physiologique sous le microscope pour l’examiner sur la coccidiose (canaries et indigènes), les mégabacteriosis (proventriculite), les parasites et les vers (surtout chez les perruches), flagelates, cochlosomose (espèces exotiques).  Aussi, le médecin se penche sur les graines non digérées et contrôle la couleur. Une couleur verte vif suggère que l’oiseau a mangé trop peu, une couleur pâle indique souvent une mauvaise digestion, des défauts ou une maladie.

.

Mestcontrole
Contrôle des excréments

Au laboratoire

Lorsque la recherche microscopique est non concluante, il envoie un échantillon au laboratoire. Là, ils mettent l’excrément « sur cultivation ». Ainsi vous pouvez voir quels bactéries se développent, par exemple les salmonelles. Une dernière étape pour un diagnostic approprié est une autopsie. Peter : « on peut conserver un oiseau mort pendant 3 jours dans un endroit frais (frigo). À température ambiante, il va très vite pourrir et vous ne pouvez plus voir ce qui se passe. »

Eclairage

Afin d’optimiser la saison de reproduction, des éléments externes jouent aussi un rôle. Peter : « Assurez-vous que vous avez assez de bonne lumière.  Le mieux c’est d’utiliser des tubes fluorescents avec spectre UV, (Philips TLD 965, vraie lumière, lampe oiseau arcadia) et remplacer les ampoules chaque année.  Il vaut mieux d’intégrer un ballast HF pour la fréquence de la lampe.  Au cours de l’élevage, l’oiseau a besoin de lumière de jour pendant au moins 15 heures, ceci pour obtenir un bon élevage et pour un bon développement des oisillons.

Enfin, Dr. Coutteel signale qu’une plaie de poux, tant les noirs et les rouges, peut déranger la saison d’élevage. « Mais celui qui désinfecte la chambre d’élevage avec un produit d’action de longue durée et qui marque ses oiseaux mensuellement dans le cou avec Frontline, restera certainement épargné de cette vermine», dit-il enfin.

Schema d'élevage

Avant de rentrer à la maison vous obtenez également un schéma d’élevage qui résume les activités principales applicables pour vos oiseaux. Vous recevrez des explications suffisantes sur les éventuels traitement(s) qu’il faut appliquer ainsi que des conseils sur le bon usage de suppléments pour un élevage réussi.